Professeur Ahmed El Aich

Enseignent Chercheur



liens des films

Pour visualiser les films, voici les liens de :

Film 1 : Droit du sol, droit du sang

https://multimedia.iamm.fr/catalogue-films/droit-du-sang

Film 2 : Paroles d'éleveurs,

Ici "Paroles d'éleveurs" en version française (pas encore en ligne en V.arabe, mais ça va venir..)

https://multimedia.iamm.fr/catalogue-films/paroles-d-eleveurs

Paroles d’éleveurs en montagne « quatre personnages en quête de hauteur »

Ce film d'El Aich Ahmed et Alain Bourbouze qui dure 60 minutes traite des problèmes attachés à la conduite des troupeaux ovins de la région du Moyen Atlas au Maroc. Ces pays de forte tradition d’élevage transhumant, connaissent des profondes transformations sous les effets des changements écologiques, économiques et sociaux. Ces transformations se résument dans : 1) la réduction de la mobilité et sédentarisation, 2) réduction de l’espace pâturé, 3) passage d’un système pastoral à un système agro-pastoral et 4) diversification des pratiques d’élevage. Pour traduire concrètement ces aspects, quatre personnages représentatifs sont mis en scène et parlent. Ils évoquent leurs vies, expliquent le milieu qu’ils exploitent et leurs pratiques d’élevage, la façon dont ils occupent l’espace pastoral et forestier, comment ils alimentent les troupeaux, le type d’agneaux qu’ils produisent compte tenu des exigences des marchés. Il est pourtant un domaine où rien ne va plus, c’est celui de l’environnement et l’utilisation des parcours collectifs que les éleveurs ne savent ou plutôt ne peuvent plus gérer.

Droit du sol, droit du sang

 Ce film de 27 minutes traite le problème d’une personne étrangère à la tribu. « Ahmed est berger Ouled Khaoua dans le Moyen Atlas. Il vit avec sa femme Rquia, ses enfants et son troupeau, à 1800 mètres dans un sommaire abri de plastique, été comme hiver. Il n’a pas le droit de construire et aucune possibilité de s’abriter en plaine,… C’est un étranger : Il est arabe et, ici, on est berbère. Il est pourtant arrivé de la steppe il y a longtemps, mais au nom du droit du sang, les tribus autochtones lui refusent le droit au pâturage. Ahmed s’accroche, au nom du droit du sol. Et lui, que pourrait il bien faire en ville, lui qui ne sait que garder les moutons ? Sa femme est fatiguée de cette vie de misère, elle ne rêve que d’une petite maison, en bas, dans la ville, loin de tous les dangers qui effrayent tellement son berger de mari. ».

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Droit du sol, Droit du sang.pdf)Droid du sol, droid du sang[Le Subscript]10040 Kb